15-16-17 décembre 2017 à 20H : MCS série 5 sur l’Enfance par Alexandra Duriez – Les Mémoires Cellulaires de Structure

Chacun a sa propre vérité, ressentez ce qui Vibre avec vous et laissez le reste de côté :-)


Pour s'enregistrer sur le Forum et poser des questions c'est ICI - - - Le programme de la semaine en cours est ICI

date : les 15-16-17 décembre 2017 à 20H, en direct et sur inscription

Les mémoires cellulaires de structure sont formées dans un premier temps lors de notre vie intra-utérine, puis lors de notre naissance et dans nos premières années de vie. Tous les évènements auxquels nous sommes soumis vont laisser une empreinte dans notre corps, au niveau cellulaire/génétique. L’épigénétique (qui est la science qui étudie le lien entre l’environnement et l’expression des gènes, c’est à dire sur ce que nous devenons sous l’influence de notre environnement) nous a prouvé ces récentes dernières années beaucoup d’informations en ce sens. Ces empreintes vont modifier notre structure physique mais aussi psychique et ainsi nous rendre forts ou vulnérables aux stimulations futures de notre environnement.

Lors de ces 3 séances, nous allons travailler sur les traumatismes ayant affecté notre structure lors de l’Enfance, soit de la période de 0 à 7 ans.

Je m’inscris aux MCS série 5 sur l’Enfance

Ce sont ces mémoires cellulaires de structure qui vont rendre traumatiques les futures situations stressantes et ainsi créer de nouvelles mémoires cellulaires traumatiques.

Ces dernières mémoires cellulaires traumatiques sont facilement transmutables par les méthodes de libération émotionnelle classiques, mais qu’en est-il des mémoires cellulaires de structure?

Sans un travail sur les mémoires cellulaires de structure, chaque nouvelle situation stressante peut devenir traumatique, et nous n’en finissons pas de nettoyer, encore et encore, nos mémoires cellulaires qui se reforment jour après jour. Cela correspond aux personnes qui disent : « Je travaille constamment sur mes émotions, je me sens mieux mais ce n’est pas encore satisfaisant, je ne me sens pas joyeux et paisible à l’intérieur, ou alors pour de courtes périodes, et ensuite de nouvelles peurs et hyper-réactivités émotionnelles émergent.

– Qu’est-ce qu’une MCS ? 

Les Mémoires Cellulaires de Structure sont toutes les informations ou mémoires cellulaires que notre corps emmagasine, correspondant à nos expériences, constructives ou traumatisantes ,vécues lors de la gestation,  la naissance et les premières années de vie, ainsi que notre constitution génétique découlant du génome maternel et paternel. Elles vont déterminer notre structure, c’est-à-dire les fondations de notre être, nos forces et nos faiblesses de départ.

– Pourquoi travailler sur les MCS ? 

Il est important de travailler sur ces mémoires afin de renforcer notre être dans sa structure, ses fondations.

– Le syndrome du « oui mais… » 

De mon expérience personnelle et professionnelle, je suis arrivée au constat suivant : les méthodes de libération émotionnelle classiques sont très efficaces pour travailler les peurs, les phobies, les hyper-réactivités du quotidien, elles apportent sans conteste une grande aide et un meilleur confort de vie, elles permettent de dépasser certains traumatismes, etc, mais elles ne permettent pas de travailler sur la structure. C’est à dire que malgré nos efforts, malgré le mieux-être ressenti, il reste un « oui mais… ». Ce « oui mais… » c’est une sensation très profonde d’inconfort, de non-amour de soi, de non-adaptation au monde dans lequel nous évoluons, de décalage avec les autres qui, eux, ont l’air tellement bien dans leur vie. C’est l’impression que l’on pourrait VRAIMENT être heureux si seulement… et on ne sait pas comment faire.

– Pourquoi les méthodes classiques de libération émotionnelle sont efficaces mais pas suffisantes ?

La métaphore de la maison : imaginons que nous sommes une maison, avec ses fondations, sa charpente, sa toiture, ses murs porteurs, ses cloisons, ses fenêtres, ses portes, sa décoration …

Les expériences vécues pendant notre période de construction (gestation, naissance, premières années de vie) vont conditionner notre structure : la stabilité, l’équilibre, la solidité, la résistance. Ces expériences correspondent donc aux Mémoires Cellulaires de Structure.Notre structure correspond aux fondations et à la charpente de la maison.

Les expériences vécues après cette période de construction intérieure n’impacteront pas sur nos fondations et la charpente mais sur les éléments secondaires tels que le papier peint, les meubles, les cloisons, la décoration, etc.

Les méthodes de libération émotionnelle classiques ont un spectre d’action limité aux mémoires cellulaires faites après la période de construction intérieure.

Je m’inscris aux MCS série 5 sur l’Enfance

Visiter le site d’Alexandra Duriez ou la contacter : https://www.alexandraduriez.com

organisé par http://www.legrandchangement.tv

 

Témoignage de Carole :
Je suis très contente de commencer la série petite enfance.
L’autre jour je te disais combien je me sentais mieux depuis le début de l’aventure. Ça a été énorme pour les 2 premières séries. Série Père : plus de légèreté, de gaieté, de confiance. Série Mère, là ça a été le grand boum. Peut être que j’étais plus tendue pour la série père qui était la première pour moi. Je m’inquiétais d’avoir le moindre bruit autour de moi. Mais le bénéfice était bien là. Pour la série mère, j’en attendais beaucoup mais en même temps j’étais plus détendue et le bénéfice a été flagrant. Notamment, moi qui n’arrivais pas à vire seul depuis les 6 ans de séparation, qui ressentais un profond sentiment de solitude,  je me suis mis à me sentir très bien toute seule même dans le désert dans lequel je vis […]. Après cette série, j’avais un fort ressenti de densité et de bien-être et une forte joie de vivre. […] C’est curieux comme cette série à fait remonter des choses que j’arrivais à éloigner ou dont je n’avais pas la pleine conscience. […] Quoiqu’il en soit, je sais que les bénéfices des deux premières série Père, Mère sont bien ancrés. Je te disais « vivement la naissance »… elle ne touche pas non plus une période facile de mon existence […] Hauts, les cœurs ! L’important est d’avancer et de me dégager. […] Je t’embrasse très fort et je te souhaite une très belle journée ! Rendez-vous le premier décembre !!! 

 

Vibraconférence de présentation :

 

Publicité LGC