TROUBLANTS TROUS NOIRS. PARTOUT OU NULLE PART ? avec Frank Hatem et Michel Morin , Jeudi le 23 juin 19h France (13h00 Québec)

170
https://youtu.be/GqNvSMOc_xc
Publié le 17 juin 2022 par Le Grand Changement TV

TROUBLANTS TROUS NOIRS. PARTOUT OU NULLE PART ? avec Frank Hatem et Michel Morin , Jeudi le 23 juin 19h France (13h00 Québec)

Les liens grand public :

Adresse YouTube : Cliquer ici
Adresse Facebook : Cliquer ici
Adresse Groupe Facebook : Cliquer ici

Si vous voulez en savoir plus… cliquer sur le lien ci-dessous
https://legrandchangement.com/processus-initiatique-hatem-de-comprehension-globale/

Atelier 47 : TROUBLANTS TROUS NOIRS. PARTOUT OU NULLE PART ?

Sur les « trous noirs » on dit tout et son contraire. Totalement invisibles (ils seraient tellement attractifs que la lumière ne pourrait s’en échapper) ou au contraire d’une magnitude (luminosité) tellement élevée qu’on pourrait les observer avec un petit téléscope. Ils seraient nés de l’effondrement d’une étoile sur elle-même mais c’est d’eux que ces étoiles seraient nées, avec ces « jets d’énergie » (ou de « matière ») dans deux directions opposées alors que rien ne pourrait s’en échapper. Ils seraient « super-massifs » (la « masse » étant une quantité de « matière ») mais ne contiendraient aucune « matière », dissolvant spontanément tout ce qu’ils sont censés absorber voracement. Ils seraient à la limite de la courbure de l’espace et du temps, donc indépendants de l’espace et du temps qui n’y ont plus cours, mais cependant certains se promèneraient dans notre galaxie sans trop la perturber.

On fait des pieds et des mains pour en détecter dans le lointain au cœur des galaxies, alors qu’on ne perçoit même pas le cœur de notre propre galaxie, et au bout du compte il y en aurait partout, au cœur des étoiles comme au cœur des atomes. Demain on nous dira que nous sommes nous-mêmes des « trous noirs », et comme vous le verrez, ce sera une façon de s’approcher enfin de la vérité. La science matérialiste atteint vraiment ses limites avec ce concept absurde du « trou noir », création totalement artificielle de calculs mathématiques fondés sur de fausses conceptions de la « matière », de l’espace-temps, de la lumière ou de la « gravitation ».

Quand on s’appuie sur des hypothèses, à l’arrivée on ne produit que des doutes et des contradictions.

En vérité, toutes ces observations et conclusions paradoxales proviennent du fait que l’univers qu’on observe, et de même l’atome, n’ont rien de physique. Lorsqu’on tente d’aller au bout de l’observation, dans le cosmos comme dans la « matière », on finit par se rendre compte qu’il n’y a rien à observer, qu’il n’y a en fait que L’OBSERVATEUR. Et lorsqu’en Métaphysique on parle « d’observateur », on ne parle pas du tout d’être humain, ON PARLE DE LA CONSCIENCE. L’humain, comme le reste, est DANS la conscience. Ce n’est pas la conscience qui serait dans l’humain.

OR LA CONSCIENCE C’EST EFFECTIVEMENT LE « TROU NOIR » DONT TOUT EST ISSU ET OU TOUT S’ACHEVE à chaque instant. Le « trou noir », c’est l’instant présent de l’Etre, vide de toute matière mais source de toute énergie, comme on l’explique très bien en Haute Métaphysique. En ce sens, Mécanique quantique et Astrophysique se rejoignent : à force de chercher au cœur de la réalité, ou dans le « passé » de cette réalité, que finit-on toujours par trouver : SOI.

C’est bien normal, on est en train d’aller au bout de cette 4e Dimension (celle du mental) pour entrer dans la 5e, celle du Supramental.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ». Pas besoin d’aller si loin ni dans le cosmos, ni dans les accélérateurs de particules. Au bout du compte, on comprendra que toutes ces caractéristiques apparemment incompréhensibles de ce qu’on appelle les « trous noirs » deviennent parfaitement logiques et inévitables lorsqu’on prend la science par le bon bout : lorsqu’on étudie d’abord LA CONSCIENCE en faisant abstraction de toute perception, toute perception étant toujours une hypothèse indémontrable car toujours dépendante de la conscience elle-même.

Ainsi on comprendra bien vite que c’est bien de ce centre hors du temps et de l’espace que naissent l’espace, le temps, et ce qu’on appelle l’énergie et la « matière ». Que cette conscience est partout, éternellement, et qu’elle ne peut pas ne pas créer les univers, tous les univers, provisoirement. Et que se cause et son origine ne sont plus un mystère depuis 1985.

Heureusement, sur « LeGrandChangement », on sait déjà tout cela, et on enseigne ces nouvelles normes scientifiques pour notre planète.

Si vous voulez en savoir plus… cliquer sur le lien ci-dessous
https://legrandchangement.com/processus-initiatique-hatem-de-comprehension-globale/

Catégorie